pulmonaire

1. pulmonaire [ pylmɔnɛr ] n. f.
XVe; bas lat. pulmonaria (radicula) « (racine) bonne pour le poumon »
Plante herbacée (borraginacées) à fleurs roses, puis bleues à maturité. « Des pulmonaires haussant leurs corolles bleu pourpré sur leurs feuilles aux taches livides » (Genevoix). pulmonaire 2. pulmonaire [ pylmɔnɛr ] adj.
• 1572; lat. pulmonarius
Qui affecte, atteint le poumon. Lésion pulmonaire. Congestion pulmonaire. Tuberculose pulmonaire.
(1675) Qui appartient au poumon. Artère pulmonaire. Alvéoles pulmonaires.

pulmonaire adjectif (latin pulmonarius, de pulmo, -onis, poumon) Qui se rapporte aux poumons. ● pulmonaire (expressions) adjectif (latin pulmonarius, de pulmo, -onis, poumon) Alvéole pulmonaire, cavité naturelle présente dans le tissu du lobule pulmonaire. Artère, veine pulmonaire, vaisseau reliant le cœur et le poumon. Capacité pulmonaire, quantité d'air présente dans les poumons, mesurée à des fins diagnostiques lors d'une exploration fonctionnelle respiratoire. Greffe pulmonaire, transfert d'un ou de deux poumons d'un donneur sur un malade receveur. Infarctus pulmonaire, nécrose d'une partie plus ou moins importante du parenchyme (tissu fonctionnel) du poumon, liée à une obstruction brutale d'une branche de l'artère pulmonaire. ● pulmonaire adjectif et nom Se dit d'un sujet qui présente une affection des poumons. ● pulmonaire nom féminin Plante herbacée (borraginacée), aux tiges et aux feuilles velues et aux fleurs rouges, devenant bleues à maturité, utilisée autrefois contre les maladies du poumon.

pulmonaire
adj. Qui concerne le poumon, ses vaisseaux. Artère pulmonaire.
|| Qui affecte le poumon. Embolie pulmonaire.

⇒PULMONAIRE, adj. et subst. fém.
I. — Adj., MÉD.
A. — ANAT. Qui appartient, qui se rapporte au poumon. Alvéole, artère, cellule, lobe, parenchyme, tissu, vaisseau, veine pulmonaire; capacité, circulation, système, transpiration, ventilation pulmonaire. Ainsi la respiration pulmonaire ou branchiale est une fonction d'un troisième ordre, dont l'existence dépend de celle de la circulation, et qui est une suite éloignée des facultés qui caractérisent les animaux (CUVIER, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 17). Pour récupérer l'excès de chaleur perdue par rayonnement et par évaporation pulmonaire et cutanée chez l'homme qui travaille, il est évident qu'il faut s'adresser aux substances ternaires (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 273).
En partic. Qui concerne le poumon, le diagnostic ou le traitement d'une maladie du poumon. Insufflation, examen pulmonaire. L'examen clinique sera complété par la recherche d'antécédents tuberculeux, par la pratique d'une radiographie pulmonaire, d'une urographie si l'on soupçonne un foyer urinaire (QUILLET Méd. 1965, p. 361).
B. — PATHOL. Qui affecte, qui atteint le poumon. Abcès, artérite, catarrhe, embolie, fibrose, hémorragie, peste, phtisie, tuberculose pulmonaire; complication, infection, insuffisance, lésion, trouble pulmonaire. Malade depuis quelques jours, elle a été emportée avant-hier soir par une soudaine attaque de congestion pulmonaire... On l'a enterrée ce matin (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 266). C'est ainsi, dit Hutinel, que s'expliquent (...) pour les cas graves, les broncho-pneumonies, les lésions de gangrène pulmonaire que l'on observe quelquefois à l'autopsie (CALMETTE, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 162). L'œdème pulmonaire, qui est fréquent, je crois, chez ceux qui ont été atteints par des gaz suffocants, est extrêmement rare chez les ypérités. C'est encore une chance... Et puis, les séquelles pulmonaires dues à l'ypérite sont plus rares (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 888).
Empl. adj. et subst. (Celui, celle) qui est atteint(e) d'une maladie des poumons, en partic. de tuberculose. Synon. vieillis poitrinaire, pulmonique. Nous causons de Rose, de cette malheureuse organisation de pulmonaire et d'hystérique, qui ne pouvait placer son bonheur, son amour, son amitié, son dévouement dans les conditions raisonnables de la vie (GONCOURT, Journal, 1862, p. 1121). Dans les formes sèches il ne se produit pas d'exsudat, mais les lésions sont les mêmes. Elles accompagnent souvent les poussées de spléno-pneumonie corticale qui sont assez fréquentes chez les tuberculeux pulmonaires (CALMETTE, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 178).
En compos. Uni-pulmonaire. (Personne) dont un seul poumon fonctionne. Rodolphe Rey est venu me chercher pendant que j'étais aux orgues. J'aurai du plaisir à le revoir, ce publiciste enjoué quoique uni-pulmonaire (AMIEL, Journal, 1866, p. 347).
II. — Subst. fém., BOT.
A. — Genre de plantes herbacées, vivaces, à floraison précoce dont certaines espèces étaient utilisées autrefois pour guérir les maladies du poumon. Pulmonaire officinale. Dans les bois, vous trouverez la pulmonaire dont la fleur est violette et vin, la feuille vert-de-gris, tachée de blanc, poilue et très rugueuse (JAMMES, De l'angélus, 1898, p. 121). Les pulmonaires sont encore fermées, encore violettes, presque rouges (GENEVOIX, Marcheloup, 1934, p. 56).
B. — Empl. subst. ou en appos. Pulmonaire de chêne, lichen pulmonaire. ,,Lichen d'un vert jaunâtre et remarquable par les lacunes en réseau qu'offre sa surface`` (LITTRÉ-ROBIN 1865).
REM. 1. -pulmonaire, élém. de compos. entrant dans la constr. d'adj. du vocab. sav., spécifiant la localisation anatomique d'un système organique ou d'une atteinte pathol. a) Broncho-pulmonaire. adj. Qui se rapporte aux bronches et aux poumons. Rhumatismes infectieux d'origine broncho-pulmonaire (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p. 570). b) Cardio-pulmonaire. adj. Qui se rapporte, qui appartient au cœur et aux poumons. L'aération exige une vie mouvementée, et toutes les conditions qui favorisent le travail cardio-pulmonaire (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 186). c) Ganglio-pulmonaire. adj. Qui se rapporte aux ganglions et aux poumons. Elles succèdent à d'autres localisations péritonéales, intestinales, ganglio-pulmonaires ou pleurales par exemple (CALMETTE, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 189). d) Pleuro-pulmonaire. adj. Qui se rapporte à la plèvre et aux poumons. Grâce à cette précision sémiologique et à la confrontation anatomo-clinique, il [Laennec] a établi les cadres nosologiques de toute la pathologie pleuro-pulmonaire (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 603). 2. Pulmoneux, -euse, pulmonien, -ienne, adj., hapax, synon. de pulmonaire (supra I). Louis-Philippe des Cigales est affligé d'une constriction des poumons, des muscles pulmonaires, des nerfs pulmoneux, des canaux pulmoniques, des vaisseaux pulmoniens, c'est une espèce d'étouffement (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 22).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Bot. XVe s. subst. fém. (Grant herbier, p. 108 ds GDF. Compl.); 1572 (PELLETIER DU MANS, La Savoye, III, p. 68); 2. a) 1585 affection pulmonaire (P. THEVENIN, La Sepmaine de G. de Saluste, p. 167); b) 1675 « qui appartient aux poumons (artère, veine) » (BARLES, Nouvelles découvertes sur toutes les parties principales de l'homme et de la femme, t. 1, p. 243 ds BRUNOT t. 6, p. 612). Empr. au lat. pulmonarius « pulmonique » et à basse époque pulmonaria radicula « pulmonaire (bot.) », dér. de pulmo « poumon ». Les taches livides éparses sur les feuilles de la pulmonaire (à feuilles étroites) avaient été comparées par les anciens à celles du poumon et avaient fait soupçonner que la plante pouvait être favorable dans les maladies de cet organe. Fréq. abs. littér.:267. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 906, b) 71; XXe s.: a) 120, b) 251.

1. pulmonaire [pylmɔnɛʀ] n. f.
ÉTYM. XVe; bas lat. pulmonaria (radicula), « racine bonne pour le poumon », de pulmo, onis « poumon ».
Plante dicotylédone (Borraginacées) de nos régions, herbacée, vivace, communément appelée herbe aux poumons et utilisée jadis contre les affections du poumon. (On dit aussi pulmonaire officinale).Pulmonaire des Français. Épervière (des murs).Pulmonaire des marais, sorte de gentiane.Pulmonaire du chêne, sorte de lichen.
0 (…) des pulmonaires haussant leurs corolles bleu pourpré sur leurs feuilles aux taches livides.
M. Genevoix, Forêt voisine, XI.
————————
2. pulmonaire [pylmɔnɛʀ] adj.
ÉTYM. 1572; lat. pulmonarius.
1 Qui affecte, atteint le poumon.(1869). || Congestion pulmonaire (→ Insidieux, cit. 2). || Embolie (cit. 1), thrombose pulmonaire. || Emphysème pulmonaire. || Peste pulmonaire (→ Présenter, cit. 14). || Tuberculose pulmonaire. Phtisie (vx), tuberculose. || Formes pulmonaires d'une infection (→ Multiplier, cit. 10).
1 Les lésions pulmonaires paraissaient alors en voie de cicatrisation. Mais, au Mousquier, on a constaté de la sclérose pulmonaire (…) En février, j'ai fait une pleurite sèche avec expectorations sanguinolentes.
Martin du Gard, les Thibault, t. IX, p. 110.
N. (1572). Vx. Personne atteinte d'une maladie pulmonaire. Phtisique, tuberculeux.
2 (1675). Qui appartient ou a rapport au poumon (cit. 1). || Artère, veines pulmonaires (→ Élaborer, cit. 3). || Circulation (cit. 3) pulmonaire. || Obstruction des alvéoles pulmonaires (→ Hypertension, cit.).Sang pulmonaire.
2 (…) un flot écarlate coulait de sa bouche et de son nez et tachait le pull blanc, la veste de chasse, l'imper. Comme c'était du sang pulmonaire, il était plein de bulles, il écumait comme de la bière renversée.
J.-P. Manchette, Nada, p. 182.
REM. Sur le lat. pulmo, onis, Queneau forge ou emploie une série théorique et plaisante d'adjectifs :
3 (…) Louis-Philippe des Cigales est affligé d'une constriction des poumons, des muscles pulmonaires, des nerfs pulmoneux, des canaux pulmoniques, des vaisseaux pulmoniens (…)
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 22.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pulmonaire — Nom vernaculaire ou nom normalisé ambigu : Le terme « Pulmonaire » s applique en français à plusieurs taxons distincts. Pulmonaire …   Wikipédia en Français

  • PULMONAIRE — adj. des deux genres T. d Anat. et de Médec. Qui appartient au poumon. Artère pulmonaire. Veine pulmonaire. Catarrhe pulmonaire.   Phthisie pulmonaire, Maladie de consomption et d amaigrissement, qui est occasionnée par quelque vice organique du… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PULMONAIRE — adj. des deux genres T. d’Anatomie et de Médecine Qui appartient au poumon, qui a rapport au poumon. Artère pulmonaire. Veines pulmonaires. Catarrhe pulmonaire. Tuberculose pulmonaire. Congestion pulmonaire. PULMONAIRE s’emploie aussi comme nom… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • pulmonaire — (pul mo nê r ) adj. 1°   Qui appartient aux poumons.    Artère pulmonaire, artère qui naît de la partie supérieure et gauche du ventricule droit du coeur, et se rend aux poumons.    Plèvre pulmonaire, la portion de la plèvre qui revêt… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Pulmonaire des montagnes — Pulmonaire Pulmonaria …   Wikipédia en Français

  • Pulmonaire officinale — Pulmonaire officinale …   Wikipédia en Français

  • Pulmonaire semblable — Pulm …   Wikipédia en Français

  • pulmonaire de virginie — pajūrinė mertensija statusas T sritis vardynas apibrėžtis Agurklinių šeimos dekoratyvinis augalas (Mertensia maritima), paplitęs šiaurės Europoje. atitikmenys: lot. Mertensia maritima angl. northern shorewort; oysterplant; sea bugloss; sea… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • Hypertension Artérielle Pulmonaire — Identifiée pour la première fois en 1891 par le Docteur Ernst Von Romberg, l hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) correspond à un groupe de maladies d évolution progressive caractérisée par une élévation anormale de la pression sanguine au… …   Wikipédia en Français

  • Hypertension artérielle pulmonaire — Classification et ressources externes L artère pulmonaire reçoit le sang (flèche bleue) du ventricule droit ; une augmentation de la pression dans cette artère peut altérer la fonction du ventricule dro …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.